UNREC updates

map africa centralLe Centre régional des Nations Unies pour la Paix et le Désarmement en Afrique (UNREC), la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) et le Bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale (UNOCA) organisent en collaboration avec le Gouvernement camerounais, un atelier sous régional de renforcement des capacités techniques des acteurs impliqués dans la mise en oeuvre de la Convention de Kinshasa sur les armes légères et de petit calibre (ALPC). L’atelier se tiendra au Ministère des Relations Extérieures à Yaoundé, du 24 au 26 avril 2019.

Le Centre régional des Nations Unies pour la Paix et le Désarmement en Afrique (UNREC), la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) et le Bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale (UNOCA) organisent en collaboration avec le Gouvernement camerounais, un atelier sous régional de renforcement des capacités techniques des acteurs impliqués dans la mise en oeuvre de la Convention de Kinshasa sur les armes légères et de petit calibre (ALPC). L’atelier se tiendra au Ministère des Relations Extérieures à Yaoundé, du 24 au 26 avril 2019.Partie intégrante du projet « Soutien aux Etats africains dans le cadre de la vision "Faire taire les armes en Afrique d’ici 2020" : Renforcement des capacités des Etats d’Afrique centrale » lancé le 7 décembre 2018 à Ndjamena, en marge de la 47e Réunion ministérielle du Comité consultatif permanent des Nations Unies chargé des questions de sécurité en Afrique centrale (UNSAC), cet atelier réunira une quarantaine de délégués issus de divers services techniques chargés des questions de sécurité des Etats Membres de la CEEAC.

L’atelier mettra au centre des échanges la problématique de la prolifération et du trafic illicite des ALPC et de leurs munitions, qui continuent de faire de nombreuses victimes dans la sous-région, ainsi que les efforts fournis par les Etats Membres ainsi que le Secrétariat de la CEEAC pour la mise en oeuvre effective de la « Convention de l’Afrique centrale pour le contrôle des armes légères et de petit calibre, de leurs minutions et de toutes pièces et composantes pouvant servir à leur fabrication, réparation et assemblage », dite Convention de Kinshasa.

Pendant trois jours, les participants seront formés et soutenus pour l’établissement des mécanismes de contrôle des ALPC dans leurs pays respectifs, à l’instar des Commissions nationales et des Plans d’action nationaux, identifieront les besoins en termes de capacités de mise en oeuvre de la Convention, et formuleront des recommandations (y compris la recommandation aux Etats n’ayant pas encore ratifié la Convention de le faire urgemment) qui seront transmises aux Etats Membres.

La Convention de Kinshasa a été adoptée à l’unanimité le 30 avril 2010 à Kinshasa (République démocratique du Congo), conformément au Programme d’action des Nations Unies en vue de prévenir, combattre et éradiquer le commerce illicite des armes légères et de petit calibre sous tous ses aspects. Cet instrument sous régional de réglementation et de lutte contre le commerce et le trafic illicites des ALPC est entré en vigueur le 8 mars 2017. Sur les onze (11) Etats signataires, sept (7) ont ratifié la Convention, à savoir l'Angola, le Cameroun, la République centrafricaine, la République du Congo, le Gabon, São Tomé et Príncipe et le Tchad. L’Assemblée nationale de la République démocratique du Congo (RDC) a voté le 23 novembre 2018, la loi pour la ratification de la Convention.

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Inscription a notre newsletter

() Mandatory fields

×

UNREC on Facebook