UNREC updates

WhatsApp Image 2019 09 27 at 14.33.32Du 25 au 27 septembre 2019, s’est tenu au Centre international des conférences de Sipopo de Malabo en République de Guinée Equatoriale, l’atelier sous-régional d’assistance juridique à l’intention des Etats Parties à la Convention de Kinshasa sur les Armes Légères et de Petit Calibre (ALPC).

Cet atelier, organisé avec l’appui de la République de Guinée Equatoriale, fait partie intégrante du projet « Soutien aux Etats africains dans le cadre de la vision "Faire taire les armes en Afrique d’ici à 2020" de l’Union Africaine : Renforcement des capacités des Etats d’Afrique centrale », conjointement mis en œuvre par la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), le Centre régional des Nations Unies pour la paix et le désarmement en Afrique (UNREC) et le Bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique Centrale (UNOCA).

Ont participé à l’atelier, les délégués des Etats Membres de la CEEAC à savoir l’Angola, le Burundi, le Cameroun, le Congo, le Gabon, la Guinée Equatoriale, la République Centrafricaine, la République Démocratique du Congo, le Rwanda, le Sao Tomé et Principe et le Tchad ; les experts internationaux dans le domaine des ALPC et les représentants des organisations spécialisées des Nations Unies et des organisations sous régionales (liste des participants en annexe).

Les travaux ont été ouverts par la Secrétaire d’Etat aux Affaires Etrangères de la République de Guinée Equatoriale, Son Excellence Madame Maria Angeles MIAGA, en présence de :

-        Monsieur Guy-Pierre GARCIA, Secrétaire Général Adjoint, Chef de Département de l’Intégration Humaine, Paix, Sécurité et Stabilité de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) ;

-        Madame Marilyn, Epse Tayim Ngum Fru, Conseillère Politique Principale, Chef de section adjoint des Affaires Politiques du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique Centrale (UNOCA) ;

-        Monsieur Mady BIAYE, Coordonnateur Résident a.i. du Système des Nations Unies en Guinée Equatoriale ;

-        Monsieur Anselme Nahmtante YABOURI, Directeur du Bureau régional des Nations Unies pour la Paix et le Désarmement en Afrique (UNREC) ;

-        M. Leonardo Lara Villarroel, Spécialiste de la prévention du crime et de la justice pénale à l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) ;

-        Les membres du corps diplomatique accrédités en République de Guinée Equatoriale ; et

-        Les représentants des agences du système des Nations Unies en République de Guinée Equatoriale.

Après avoir salué les mesures législatives et règlementaires déjà prises par les Etats Membres et le Secrétariat général de la CEEAC, les délégués ont relevé des défis dans la mise en œuvre de la Convention de Kinshasa sur les armes légères et de petit calibre (ALPC) et ont convenu de ce qui suit :

 

A l’endroit du Secrétariat général de la CEEAC

  • Mettre en place, en son sein, une structure de contrôle des armes légères et de petit calibre ;
  • Rendre effectives les réunions annuelles des commissions nationales de lutte contre la prolifération des armes légères et de petit calibre ;
  • Rendre opérationnel le Secrétariat sous régional de la Convention de Kinshasa sur les armes légères et de petit calibre ;
  • Promouvoir la recherche et la formation sur les armes légères et de petit calibre à travers le Secrétariat de la Convention de Kinshasa ;
  • Organiser et coordonner les formations qualifiantes et certifiantes sur la gestion sécurisée des stocks d’armes et de minutions à travers le Secrétariat de la Convention de Kinshasa ;
  • Identifier et redynamiser les réseaux d’organisation de la société civile œuvrant dans la thématique des armes légères et de petit calibre en Afrique centrale afin de soutenir les activités des commissions nationales de lutte contre la prolifération des armes légères et de petit calibre ;
  • Poursuivre le plaidoyer auprès des Etats Membres pour la ratification complète de la Convention de Kinshasa ;
  • Intensifier le plaidoyer auprès des Etats Membres pour la mise en œuvre de la Convention de Kinshasa.

 

A l’endroit des Etats Parties

  • Mettre à jour les instruments juridiques de contrôle des armes légères et de petit calibre ;
  • Harmoniser les instruments juridiques nationaux sur les armes légères et de petit calibre avec la Convention de Kinshasa ;
  • Réaliser le Fonds d’affectation spéciale pour faire fonctionner le Secrétariat de la Convention de Kinshasa ;
  • Intégrer les organisations de jeunes et de femmes aux commissions nationales de lutte contre la prolifération des armes légères et de petit calibre ;
  • Prendre en compte la dimension genre dans l’élaboration des rapports nationaux adressés au Secrétariat général de la CEEAC (Convention de Kinshasa) et de l’ONU (Programme d’action des Nations Unies).

A l’endroit des partenaires œuvrant dans le domaine des ALPC : CEEAC/UNOCA/UNREC

  • Appuyer les commissions nationales dans la mise en œuvre de la Convention de Kinshasa sur les armes légères et de petit calibre ;
  • Organiser un atelier sous régional de présentation et de validation du Guide de mise en œuvre de la Convention de Kinshasa sur les armes légères et de petit calibre ;
  • Organiser une réunion conjointe CEEAC/UNOCA/UNREC afin de préparer la prochaine phase du projet ;
  • Elaborer, en annexe d’un programme conjoint, un document de stratégie de mobilisation des ressources ;
  • S’assurer de la poursuite des activités en cours du projet et solliciter éventuellement une prolongation sans coût pour leur finalisation.

Fait à Malabo, le 27 septembre 2019

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Inscription a notre newsletter

() Mandatory fields

×

UNREC on Facebook